Rachat de crédits : peut-on choisir le montant de sa mensualité ?

Le but, lors d’un rachat de crédits, c’est de retrouver un peu d’équilibre sur le plan financier. Voilà pourquoi, les emprunteurs souhaitent surtout profiter d’une mensualité relativement faible. Ils ont bel et bien le droit de proposer un montant. Le prêteur doit essayer de répondre à leurs attentes. Néanmoins, il faut que la demande soit réaliste. Suivez le guide pour en savoir plus.

Astuces pour définir la mensualité adéquate

Choisir sa mensualité ne signifie pas demander un montant quelconque sans tenir compte des conséquences. Il faut la définir de façon réfléchie. Pour cela, commencez par calculer vos dépenses mensuelles. Cela vous permettra de trouver le budget restant, celui qu’on peut affecter au remboursement du prêt. Pour surmonter votre difficulté financière, il est conseillé de limiter à 33% le taux d’endettement. En outre, vous pouvez aussi faire une simulation de votre rachat de crédits. Cela vous permettra de savoir si la mensualité choisie est réellement adaptée à votre situation. Il est souvent nécessaire d’opter pour un montant qui risque de prolonger la durée du prêt mais il faut savoir que cela aura pour conséquences d’augmenter le coût global du crédit.

Demander conseils à un expert

En général, passer par un conseiller, notamment un courtier, est indispensable lors d’une demande de rachat de crédits. C’est avec l’expertise de ce professionnel que l’on peut trouver l’offre la plus appropriée. Si l’emprunteur lui présente un montant de mensualité, il pourra aussi évaluer rapidement la faisabilité du projet et aussi trouver les bons moyens de convaincre le prêteur d’accepter la demande de son client. Il faut mentionner que l’organisme de crédit a son mot à dire. Il définit la mensualité selon le taux d’intérêt, le montant du prêt et la durée du remboursement. En général, elle est déjà raisonnable. Mais le plus souvent, ce sont les frais d’assurance qui ont tendance à l’augmenter. Dans ce genre de situation, l’emprunteur peut demander une délégation d’assurance pour réduire le montant de l’échéance. ll est également possible de solliciter l’ajout d’une trésorerie complémentaire pour financer un projet (voir ici).